Bannière 3

 
 
ÉDITORIAL
 
                                                                        JUILLET  ET AOÛT
 
Lorsque l’on cite ces deux mois juillet et août, pour beaucoup c’est le soleil, la mer, les vacances, voire des cris d’enfants qui jouent, des jeunes qui font une partie de volley-ball…. Pour d’autres, c’est la solitude, le travail habituel, la continuité d’une existence morne. Pour nous chrétiens, que représentent ces deux mois ? Ou plutôt, que devraient nous suggérer ces deux mois d’été ? Devons-nous mettre notre foi en vacances ? N’est-ce pas au contraire le moment d’ouvrir notre fenêtre intérieure et d’y laisser pénétrer l’Esprit.
Beaucoup de fêtes durant des semaines doivent nous y aider : citons quelques uns de ces grands saints : en juillet, saint Thomas, apôtre de Jésus, incrédule et pourtant suivant le Christ jusqu’au martyre : « Mon Seigneur et mon Dieu » s’exclame Thomas en reconnaissant le Christ après avoir mis ses mains à l’endroit des plaies de Jésus crucifié, profession de foi qui peut être la nôtre lorsque le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang de Jésus invisible mais présent.
N’oublions pas non plus de prier saint Melaine patron de notre diocèse et natif de notre paroisse dont nous fêterons le Pardon le 22 juillet.
Pensons aussi à saint Jean Marie Vianney, connu sous le nom de curé d’Ars, modèle de charité dans la pauvreté et d’amour du Christ : « Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable et j’aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer ».
Plus près de nous encore, Edith Stein, Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, juive allemande convertie au christianisme et devenue carmélite : « Ce n'est pas l'activité humaine qui peut nous aider, mais seulement la passion du Christ. J'aspire à y participer ».
En juillet, nous célébrons sainte Anne et saint Joachim, parents de la Vierge Marie « …par eux nous est venue la bénédiction promise à tous les peuples ». Ils ont donné naissance à celle de qui devait naître le Fils de Dieu : Marie….Marie, dont nous fêtons l’Assomption le 15 août : «  Dieu a préservé de la dégradation du tombeau le corps qui avait porté son propre Fils et mis au monde l’auteur de la vie »préface du 15/08.
 Demandons à la Vierge Marie d’ouvrir nos cœurs à la grâce divine. Ecoutons le Père René Laurentin : « Marie nous est présente, comme une mère qui ne cesse de penser à nous….Marie nous est sans cesse présente. Ce n’est pas une vue hasardeuse, c’est une vérité de foi : Marie est la créature la plus proche de Dieu »
Bon été, bonnes vacances.



 
 



Créer un site
Créer un site